A l’aveugle [2012]

Synopsis :

Le cadavre mutilé d’une jeune femme est retrouvé à son domicile. Pas d’effraction, pas de témoin : le crime est parfait. L’enquête est confiée au commandant Lassalle, un flic expérimenté et solitaire, détruit par la mort de sa femme. Alors que d’autres meurtres tout aussi sanglants sont perpétrés, Lassalle est intrigué par la personnalité d’un aveugle, Narvik. Mais l’alibi du suspect est plausible et son infirmité le met hors de cause. Un étrange duel, telle une partie d’échecs, s’engage alors entre les deux hommes. (Source: Allocine)

Mon avis:

Laaaaaambert Wilson <3.

Pour une histoire policière, elle est différente, et ça, ça m’a plu mais le personnage de Jacques Gamblin m’a un peu saoulé. En fait, je pense que c’est la gueule de l’acteur qui m’énerve malgré qu’il joue bien. Il porte toute la misère du monde sur son visage et s’énerve sur tout le monde dans le film et ça m’a énervé.

Le film n’est pas exceptionnel. Je m’attendais à mieux. (Je vous avoue que j’ai des difficultés à parler de ce film. C’est certain qu’il est plus facile de parler d’un film qu’on a aimé que d’un film qu’on n’a pas aimé…).

J’avais regardé ce film pour Lambert Wilson que j’adore vraiment mais même son rôle n’est pas exceptionnel. Je pense qu’avec l’histoire de base, il serait possible de réaliser un meilleur film, avec plus de suspense, etc.

Intouchables [2011]

Synopsis: A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables. (AlloCiné)

Critique: Elle est là elle arrive… La critique du film nommé à 8 reprises pour les césars 2012 ! Je mettrai, je pense, tout le monde d’accord en disant que ce film a essuyé nombre de critiques positives. Et bien une fois n’est pas coutume, ma critique ne sera que positive. D’un côté, je ne voudrais pas en rajouter une couche et de l’autre, je ne souhaite pas aller chercher la petite bête par esprit de contradiction. Tout ce que je vous dirai c’est que le duo que forme François Cluzet et Omar Sy est extraordinaire. Omar Sy insuffle une énergie excellente que François Cluzet transforme habilement en émotion. Aucun cliché, aucune fausse note, les metteurs en scène (Eric Toledano, Olivier Nakache) ne perdent jamais le fil de leur histoire et concentrent toute leur attention – et la nôtre – sur la relation entre ces 2 hommes. Les dialogues sont extrêmement riches et mélangent sagesse et humour avec brio.

Note: 9/10