The Iron Lady [2011]

Synopsis: « Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée. (Source: AlloCiné) »

Avis: Très critiqué pour l’aspect pseudo-biographique, ce film de Phyllida Lloyd (Mamma Mia)  nous trace clairement ici une fiction tirée de faits réels. Ce n’est une biographie qui ce veut « proche de la réalité » (comme J. Edgar) mais plutôt une approche plus féminine, émotionnelle.
On y retrouve une vieille dame malade, qui se remémore sa vie et sa force passée. On découvre une femme, qui a dû sacrifier sa vie de famille pour sa nation,  en proie à la nostalgie et à la solitude: elle doit notamment faire face au décès de son mari.
Bref, on est loin du monstre politique et belliqueuse auquel on s’attend, mais l’autre face, plus personnel et plus sentimental. C’était le but de la réalisatrice, et c’est succès évident. Meryl Streep (Doute, Le poids du déshonneur, Le diable s’habille en Prada) que je ne connaissais que très peu est tout bonnement époustouflante.
Je finirais donc en disant que ce film est à voir, si l’aspect fictif ne vous pique pas.

Publicités